Mario Côté, La nuit, un certain rouge, 1,2, 3 (© Mario Côté) et 4 (© Galerie de l'uqam), 2001. Acrylique, photographie et photocopie sur toile, 152,5 x 228,5 cm. Crédits

Nouvelles publications

 

rse 2015

La responsabilité en éducation : transformations, ruptures et contradictions
C. Gendron, N. Bouchard, G. Raîche et M. Noël-Gaudreault (dir.). Revue des sciences de l'éducation, vol. XLI, no. 1, 2015.

 gagnon yergeau

La pratique du dialogue philosophique au secondaire
Mathieu Gagnon et Sébastien Yergeau
Québec : Presses de l'Université Laval, 2016.

ldg 2015 hs 2

Littérature pour réfléchir sur l'ÉCR et l'enseigner
Jean-Claude Desruisseaux et Madeleine Tchimou (dir.). Les Dossiers du GREE, Hors-série 2, mai 2015, 117 p.

L’éthique à l’école : où en sommes-nous ?

La Revue internationale du GREE lance un appel à contributions pour un numéro sous la thématique «L’éthique à l’école : où en sommes-nous ?»

Argumentaire

Qu’en est-il de l’éthique à l’école ? Est-ce qu'elle s'enseigne ou se pratique? Est-ce qu'elle s'apprend (par la réflexion critique, par exemple) ou s’impose-t-elle verticalement ? Est-ce qu’elle est esquivée par une vision technicienne de l'éducation ou est-elle affirmée en tant que visée de l’éducation? Comment la reconnaitre au travers de ses dénominations plurielles : éthique, morale, éducation civique, instruction civique, éducation aux valeurs, etc. 

Nombre de pays d’Europe et d’Amérique du Nord ont passé le cap de l’innovation conceptuelle et pédagogique : des programmes sont soit déjà en place depuis quelques années, soit en train de se mettre en place, avec des fortunes institutionnelles diverses et des pratiques éducationnelles, qui le sont encore plus. Tantôt fer de lance de la laïcité, tantôt rivale des morales confessionnelles, mais tantôt alliée de ces mêmes morales, l’éthique à l’école semble par ailleurs peiner à faire sa place et à s’établir dans une identité stable.

À cette difficulté se combine le problème de la posture disciplinaire. L’éthique est-elle avant tout transversale ? Est-elle nécessairement intriquée à l’histoire ou la culture, religieuse en l’occurrence ? Est-elle enseignée, pratiquée, apprise ou imposée dans une logique de compétences ou de contenus ? Est-elle tout simplement esquivée ?

Et qu’en est-il de l’éthique dans la formation des élèves et de l’éthique du personnel enseignant ? Ces deux éthiques sont-elles ou devraient-elles être associées ou dissociées ? Quelle posture le personnel enseignant adoptera dès lors qu’il se trouve en décalage avec la position d’un programme ou d’un élève ? Selon les contextes, la visée est-elle de favoriser le consensus ou plutôt les désaccords, l’expression des opinions ou la mise en évidence de ce qui est commun ? Dans quelle mesure ces éléments peuvent-ils s’articuler de façon complémentaire ?

Faire le point sur l’état de l’éthique à l’école dans différents pays d’Europe et d’Amérique du Nord vise à mieux comprendre les problématiques actuelles, de saisir les acquis, mais aussi les enjeux. Cet état des lieux vise aussi à estimer dans quelles mesures les diverses expériences de mise en œuvre sont susceptibles de s’éclairer mutuellement.

Délais de soumission des contributions :

31 août 2017 en fichier Word à gree@uqam.ca

Tous les manuscrits sont soumis à l’évaluation à l'aveugle par deux membres du comité de lecture externe. Les manuscrits doivent être accompagnés d'un résumé en français et en anglais d'au plus 150 mots et de cinq mots-clés. Un résumé en allemand peut être ajouté pour ceux qui le peuvent. Les manuscrits soumis qui ne respectent pas toutes les directives aux auteurs seront d'emblée refusés. Conformément aux usages, les auteurs acceptent de ne pas soumettre simultanément leurs textes à une autre revue.

Responsables : Samuel Heinzen (HEP Fribourg), Anne-Claire Husser (Université de Lyon), Sébastien Urbanski (Université de Nantes)